Oui, les héritiers peuvent renoncer à une succession en Belgique. Un héritier est toujours en droit d'accepter ou de refuser une succession.

Les héritiers ne sont pas obligés d'accepter une succession déficitaire (en cas de dette du défunt par exemple). Cette liberté de choix est appelée "option héréditaire".

Celui qui l'accepte reçoit les biens du défunt à concurrence de la part qui lui revient.

Toutefois, il devra supporter les frais de la succession et payer les dettes laissées par le défunt dans la proportion de la part d'héritage qu'il recueille.

Les héritiers ont trois possibilités :

  • l'acceptation pure et simple de la succession

  • l'acceptation sous bénéfice d'inventaire

  • la renonciation

Ce choix est irrévocable et peut avoir des conséquences lourdes, il convient donc de ne pas prendre de décision trop rapidement. Le notaire peut vous aider dans cette réflexion.

Renoncer, c'est renoncer aux biens et aux dettes. Lorsque l'héritier sait manifestement que la succession est largement déficitaire, il a tout intérêt à la refuser. De toute façon, c'est un droit. Refuser la succession équivaut à renoncer à obtenir n'importe quel bien qui dépend de celle-ci, y compris certains objets à valeur affective ou émotionnelle, comme des bijoux ou des souvenirs.

Attention, vider (même en partie) l'habitation du défunt (meubles, effets personnels, etc.) équivaut à accepter la succession.

La famille ou les proches du défunt peuvent prendre à charge les frais funéraires sans pour autant accepter la succession. Il est donc possible de renoncer à la succession, mais d'intervenir dans les frais funéraires. Si vous sollicitez les services d'une entreprise de pompes funèbres, vous êtes lié contractuellement, même si vous renoncez ensuite à l'héritage.

Avez-vous trouvé votre réponse?